Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
RDV PATIENTS : 06 61 79 23 74 54 rue de Sèvres - 92100 Boulogne

La Voie du Héros, un livre de Luc Bigé : le 5ème travail

Le Petit Poucet comme le Petit Chaperon Rouge connurent la peur de l’égarement en quittant les repères de la raison, dans le prosélytisme, les idéologies et religions qui font du féminin un fantasme de castration. Il entre dans sa forêt dense et épaisse pour s’ouvrir aux potentialités de l’inconscient. C’est un lieu d’initiation, c’est la demeure du loup. La forêt prépare la rencontre avec l’animal. Lorsque l’être s’ouvre à la peur de se perdre, lorsqu’il ne voit plus clair dans la jungle de ses représentations, lorsqu’il renonce aux explications, alors il se prépare à entrer dans la gueule du loup.

Alors Hercule dégage le terrain en éliminant ces oiseaux de stymphales et libère sa conscience de son identification aux idées, réflexions, sentiments de suprématie intellectuelle et volonté de puissance.

Le plaisir d’avoir raison, le proselytisme et le sentiment de suprématie intellectuelle sont juste là pour que la personne fuit la confrontation viscérale avec le contenu de son inconscient (qu’elle redoute tant tellement est grand le ravin de l’anéantissement.)

 

Comment s’y prend Hercule ? Il sature le champs de l’expérience à son paroxysme : tu pourrais faire quelque-chose de plus terrible encore (accueil). Il prend les castagnettes d’Athèna pour faire plus de bruit que les oiseaux de stymphale et rentrer dans une transe induite par le rythme répétitif et lancinant du son, l’exultation du corps voie libératoire de nos cages mentales, certitudes et cuirasses de moralisateurs. L’inverse est bienvenu : une tête froide conseillée par un cœur chaud.

 

Les castagnettes symboliques appartiennent parfois a un rituel d’initiation ou à une technique de transformation intérieure, mais elles sont aussi imposées par les événements de la vie. Un son répétitif répétitif et rythmique longtemps entretenu aide à dégager les identifications de la conscience à la pensée, mais la vie impose parfois la traversée d’un choc sans retour. L’abandon des points de vue se produit lorsque l’homme héroique ne cherche plus à convaincre ou à démontrer. Il a reçu un choc qui l’a ébranlé jusque dans son corps. La « castagne » fut d’une telle violence qu’aucune philosophie n’est plus capable de l’intégrer en lui donnant du sens. Pour certains il s’agit d’une rencontre vivante avec la souffrance ou l’injustice qui remet en question leur foi ; pour d’autres, être le témoin direct d’un miracle ébranle leurs certitudes positivistes. D’autres encore pourront vivre une expérience de mort imminente incompatible avec leur représentation du monde. Ce type d’expérience rare et précieuse surgit sans qu’on l’ait vraiment cherché.

Comments are closed.