RDV PATIENTS : 06 61 79 23 74 54 rue de Sèvres - 92100 Boulogne

Se libérer des relations amoureuses impossibles

L’hypnose a bien des vertus dont celles d’être une thérapie efficace dans le domaine de l’amour.
Ruptures, relations amoureuses difficiles voire impossibles, conflits dans le couple…, chacun vit une ou plusieurs de ces situations au cours de sa vie.
Dur à vivre, elles sont un frein à notre bonheur et épanouissement et peuvent être répétées lorsque l’origine du ou des blocages n’est pas identifié et travaillée.

Les problèmes de confiance et d’estime de soi sont bien souvent à l’origine des échecs amoureux.
L’hypnothérapie est là pour lever ces blocages et permettre de changer son comportement et de trouver le bon partenaire.

Je vous présente un d »abandon maternel à l’origine des échecs amoureux :

Une cliente vient me voir car elle vit depuis toujours des relations amoureuses impossibles.
Cette jeune femme a 34 ans et a deux enfants de 4 et 7 ans, séparé de leur père qui était marié quand elle l’a connu et qui a mis du temps à divorcer.
Au bout du compte c’était un homme difficile à vivre qui ne la rendait pas heureuse.

Toutes ses relations amoureuses ont eu lieu avec des hommes indisponible. La situation qui se répétait était le sentiment de n’être pas choisi.

Elle se dit qu’elle n’a pas de chance mais qu’il serait dommage qu’à la fin de sa vie, elle constate et regrette cette malchance. En fait, il s’agit d’un programme qui s’est installé.

Nous le trouvons tout de suite : sa mère, qui est tombé enceinte trop jeune, la laissé à sa grand-mère à l’âge de un mois. Elle revit cette scène en pleurant, l’émotion remonte, se libère.
Nous réparons l’enregistrement.

Au réveil, elle est très étonnée car elle se souvenait très bien de la souffrance éprouvée lorsque sa mère l’a récupérée à l’âge de 3 ans et demi.
Elle était attachée à sa grand mère qu’elle avait toujours connue. Mais, elle ne se souvenait pas de la blessure d’abandon maternelle, du rejet.
Ce programme s’était installé et revécu continuellement comme quelque-chose de normal, jusqu’à ce qu’elle réalise la souffrance pour s’en dégager et ne plus reproduire ce schéma connu.

Comments are closed.